Barre amarrée

Texte et photos Y.GG

 

 

Pouvoir bloquer la barre peut servir à bien des choses.

Mon système de blocage de barre est différent de celui utilisé par divers Vapistes (voir note en fin de page)*.

Je pense néanmoins le conserver car j’en suis content.

 

Barre amarrée sur un Skellig

 

Deux bout's fins et longs de plus de un mètre sont amarrés à deux pontets fixés sur le pontage, un à babord et un à tribord. Chaque bout' va jusqu’à la barre où il passe dans un petit filoir. De là ils vont vers la poignée de barre jusqu’à deux taquets coinceurs (clamcleats) sans anneaux.

Clamcleat sans anneau Clamcleat avec anneau
clamcleat sans anneau

clamcleat avec anneau

 

Il faut impérativement des camcleats sans anneau pour éviter que l‘un ou l’autre des bouts ne s’y bloque inopinément. Et pour les débloquer il faut les tirer et soulever franchement, et les faire retomber en arrière des taquets.

 

Pour amarrer la barre dans la position qu’on veut, on tire sur les deux bout's pour les tendre avec la barre dans la position souhaitée, puis on applique les bout's contre la barre pour qu’ils se bloquent dans les clamcleat. Et ça tient.

 

 

Img 2001Je me sers souvent du blocage de barre, pour naviguer par temps tranquille en regardant la mer jolie.

Aussi pour aller faire un réglage ou une manœuvre à l’avant. Par exemple pour prendre un ris ou retendre le point d’amure.

S’il y a de la brise je mets le bateau en état d’avancer plus lentement, mais sans risque, en larguant un peu l’écoute de grand-voile et en mettant la barre légèrement sous le vent. Ainsi en cas de risée le bateau partira tranquillement au lof et se déventera, sans me faire courir le risque qu’il vire de bord « de sa propre initiative ».

 

 

 

 

Img 2002Je me sers encore du blocage de barre pour mettre en panne. Foc bordé à contre et écoute de grand-voile larguée en grand, barre légèrement sous le vent.

Le canot se met à bouchonner en douceur, je peux manger à l’aise, ou même faire la sieste !

 

 

 

 

***

 

Notes Danilusiennes : 

 

  • Le système le plus vu sur nos voilavirons est simplement constitué d'un bout' reliant les deux bords du canot. Ce bout', auquel en son milieu on fixe la barre, comporte une (ou deux) partie élastique suffisamment ferme pour tenir la barre, mais assez souple pour que le barreur puisse agir d'urgence sans la détacher. Il n'y a donc pas la  plage de réglage du système exposé à deux bout's et taquets.

 

 

***

 

 

barre accastillage