cales

Dans Les cales
Panneau rivedoux sud

Cales de Rivedoux

Le 01/09/2021

Texte et photos VAP

 

Panneau rivedoux sudLes cales de l’ile de Ré sont à notre connaissance toutes gratuites. Celles de Rivedoux-plage n’échappent pas à la règle.

 

Dans cette commune, il y a deux cales accessibles à nos bateaux et remorques, celle qu’on privilégiera est au nord, donc coté Pertuis Breton, l’autre au sud, côté Pertuis d’Antioche.

 

Cale nord

Cordonnées : Nord 46,16455° , Ouest 1,28134°

Cale rivedoux nord

 

Cet accès à la mer est tranquille, peu fréquenté et relativement bien protégé de la houle et du clapot par vent d’ouest dominant.

Rivedoux nord acces

L’accès est aisé et la place ne manque pas pour manœuvrer. Le stationnement des remorques à proximité fut longtemps interdit, mais le premier mai 2021 nous avons eu la bonne surprise d’une absence totale de panneau comminatoire. Hors saison il sera donc facile de laisser la remorque à proximité. En haute saison touristique, cela s’avèrera nettement plus problématique.

Bati ciment rivedoux nordCote440 rivedoux nord

À la cote 4,40m l’eau lèche le ciment de la cale, soit environ trois heures avant et après la marée haute. Le seul vrai obstacle à une approche sereine est le reste d’un bâti en ciment dont le sommet est à peine moins élevé que le bas de la cale et qui n’en est éloigné que de 40m.

 

Cale sud 

Coordonnées :

Cale rivedoux sud 1

 

Cette cale se trouve sur la grand-plage sud, à proximité du parking à bateau (soumis à autorisation) entre les baraques saisonnières des loueurs et paillotes plus ou moins culinaires. L’endroit est très fréquenté et encombré dès les beaux jours, piétons, pneuboats, planchistes, catamaranistes, sans compter les laséristes locaux qui ont leurs dériveurs juste à côté.

Le stationnement des remorques peut se faire sur les parkings alentour… s’il y a de la place.

Cote 420 rivedoux sudÀ la cote 4,20 l’angle de la cale est atteint par l’eau.

À noter qu’un ressac peut gâcher le plaisir en rendant difficile le maintien du bateau.

 

Remarque désagréable : il n’y a aucun moyen, tant au nord qu’au sud, d’amarrer momentanément le bateau pour garer la remorque. Il est donc quasi impossible de mettre à l’eau seul, idem pour la sortie quand il faut aller chercher la voiture.

***

 

Dans Les cales

Trois cales en aval de Rochefort

Le 01/08/2020

Texte : Peter Peetz et Yves Grosset-Grange. 

 

Ces cales peuvent servir de point de départ/arrivée pour une virée vers les endroits « plageables » à basse mer des îles d’Aix et d’Oléron.  Prenez la précaution de vous informer sur les courants pour ne pas vous retrouver piégés.
On peut aussi les utiliser pour remonter la Charente au flot et revenir au jusant.

ATTENTION : le courant de jusant dans le fleuve dure encore près d’1 h après la basse mer.  Ce décalage est variable selon le débit d’eau douce dans le fleuve (plus long après les périodes de fortes pluies).  C’est pourquoi, lorsqu’on revient dans le fleuve, en venant de l’île d’Aix par exemple, mieux vaut attendre 1 ou 2 heures près de l’île avant d’embouquer l’estuaire.

Informations valables fin juin 2020


SOUBISE

Soubise cales et pontons

En contrebas du village et de son église romane massive, le « port » de Soubise se résume à 2 cales, 2 pontons flottants et 1 appontement fixe, des sanitaires et une capitainerie

La cale amont, tournée vers l’Est, est ouverte à tous, gratuite et utilisable environ 4h avant et après la PM (variable selon coefficient de marée et état d’envasement).  Elle sert aux engins de levage du port à sec ; c’est pourquoi il faut l’occuper brièvement et donc préparer son canot hors de la cale (sur l’esplanade à gauche de la capitainerie).  Elle est généralement bien dévasée jusque bas dans le fleuve. Il faut utiliser de préférence (en semaine) la partie droite (sud) de la cale pour laisser la partie gauche au chantier à sec.
sauf un bourrelet de vase en bas à droite gênant au dessous de mi-marée

La cale aval est interdite à la plaisance, car réservée au bac piétons Rochefort-Soubise qui traverse la Charente à cet endroit.

L’appontement entre les 2 cales est prolongé par un ponton flottant auquel on peut amarrer son canot pendant les manœuvres de voiture et remorque.
Il y a un ponton flottant d’escale en amont des cales.
Le courant est modéré au niveau des pontons, et faible devant les cales.

On peut garer voiture et remorque derrière la capitainerie (entre elle et le fleuve)
Restaurant à proximité immédiate (vue sur le fleuve) et d’autre(s?) en haut dans le village.


SAINT NAZAIRE SUR CHARENTE

St nazaire fontaine lupin cale

Juste en amont de la Fontaine Lupin, (une tour carrée en pierres dans la Charente, à faible distance de la rive gauche) il y a une cale payante et parfois cadenassée.  En fait il y a rarement quelqu’un de la mairie présent pour percevoir le péage.
Elle est plus ou moins bien dévasée selon les jours, et le courant devant est modéré.
Il n’y a pas de ponton d’attente (celui qui est relié à la Fontaine Lupin est réservée au catamaran à moteur de tourisme) et le parking est loin.

Il y a un restaurant juste en aval   (son parking n’est pas disponible pour les non-consommateurs)


PORT DES BARQUES (mais en limite de St Nazaire)

Port des barques amont cale ponton et parking

Située à 300 m en aval de la Fontaine Lupin, une cale très large est autorisée aux plaisanciers, mais utilisée par les professionnels, auxquels il faut laisser la priorité, d’autant plus que leurs manœuvres produisent souvent un « beau » clapot.  

Elle est payante.  Elle est utilisable jusqu’à basse mer sauf en gros coefficients.  Le bout de la cale est marqué par une balise verte.

Il y a un ponton tout près, mais à éviter car il y a un très fort courant.  Mieux vaut se contenter de la cale, d’autant plus qu’il y a un creux avec des ferrailles entre cale et ponton si bien qu’on ne peut pas conduire son canot « à pied » de l’un à l’autre (ou alors on lance un bout à un comparse).  
La partie du ponton la plus proche de la cale (donc perpendiculaire au courant) peut être éventuellement utilisée en marée descendante (cas fréquent lors de nos mises à l’eau) lorsque le courant éloigne le canot du ponton.  En revanche au flot le courant va pousser le canot contre le ponton et le clapot va le faire tosser.

Bref, pour utiliser cette cale mieux vaut ne pas être en solo.

Il y a un grand parking de l’autre côté de la route qui passe devant cette cale.

 

                        

Dans Raconter

Aller échouer dans les bouchots

Le 17/07/2020

Texte: Jean-Paul V. et Yves G.G.

Photos : VAP


En ce début du mois de juillet 2020 toutes les conditions étaient réunies pour une navigation en aval de Charron avec un pique-nique dans les bouchots à l'Ouest de la baie de l’Aiguillon. C’est à l’initiative d’Yves, déjà familier des lieux, que se sont retrouvés les neuf participants à cette journée de navigation, pour naviguer sur 3 canots.
Nous sommes le 6 juillet 2020 au Corps de Garde de Charron.  BM à 12h25, coef 85. Vents annoncés de secteur NE à NO.


Deux heures et demie avant la basse-mer l’embarquement sur les canots de la flottille Vapiste « Beau Merle », « Chico Mendès » et « Keep Cool » est réalisé rapidement à partir de la large cale bien entretenue de ce petit port. Il ne faut pas traîner car la marée descendante peut réserver quelques mauvaises surprises (gare aux berges vaseuses).
Les trois esquifs se laissent porter avec le courant du jusant en jouant à cache-cache au gré des boucles de fleuve. Du haut des berges quelques oiseaux migrateurs de la réserve voisine nous toisent sans crainte.
Le vent nord/nord-est facilite notre descente de la Sèvre niortaise jusqu’au port du Pavé où la vigilance du barreur est de mise pour esquiver les nombreux Chalands conchylicoles et autres navires agrippés à leur corps mort.
Nous poursuivons notre route en nous alignant sur les bouées d’atterrissage (rouge et blanche) afin de bien profiter du courant du fleuve où peu à peu l’horizon s’élargit en approchant de la sortie de la baie de l’Aiguillon.
Après la Pointe de l’Aiguillon nous tournons à droite et après environ une heure et demie de navigation nous sommes tout près des bouchots qui se dressent sur tribord.

1 arrivee dans les bouchots
« Chico Mendes » prend alors la tête de la flottille pour sonder les fonds vaseux à proximité d’une forêt immobile de pieux sur lesquels croit la prochaine récolte des moules.

Il est midi, c’est presque la basse mer et l’heure de de se restaurer. Après s’être regroupés, nos trois canots jettent l’ancre au milieu de ce paysage si particulier à travers lequel on aperçoit les rives sableuses de la pointe de l’Aiguillon.

2 pique nique a

 

Passé la pause, et pour donner le temps à la marée de monter suffisamment haut sur la cale du Corps de Garde, nous levons l’ancre pour une petite incursion dans le pertuis breton (cap au SO). Après un long bord en direction de l’île de ré, le signal du retour est donné.
Il est 14h30 et nous pouvons désormais profiter du flot pour revenir à notre point de départ. Nous sommes encore groupés et nous pouvons apprécier les qualités marines de « Keep Cool » (Yole de Ness) qui avance à bonne allure avec ses cinq passagers.

Keep cool

 

Néanmoins, il ne peut rivaliser avec les départs au planning de « Beau Merle » (Kanoteko+) qui achève la navigation loin devant.

Beau merle 1


Le retour à bord de « Chico Mendès » (skellig 1) est également très agréable grâce à la petite brise bien établie sur notre travers bâbord. Très vite nous retrouvons la première bouée d’atterrissage (que nous dépassons à près de 7/8 nœuds avec l’apport du courant).

Chico mendes

Nous sommes maintenant suffisamment haut pour voir au loin les digues qui entourent la vaste baie de l’Aiguillon
Puis à nouveau port du Pavé en direction de Charron avant de retrouver les boucles de la Sèvre niortaise dont le paysage s’est métamorphosé avec le flot
En remontant vers l’amont, le vent se fait plus discret. Passé le dernier méandre, il faut anticiper notre arrivée pour ne pas manquer la cale. L’expérience et la connaissance des lieux est ici précieuse pour accoster sans se faire emporter plus loin que prévu avec le courant.
Au final, une très belle journée de navigation dans un paysage sauvage et enchanteur se modifiant sous l’effet de la marée.
                                                                                                                                         Jean-Paul Vaille et Yves Grosset-Grange

Compléments pratiques :
    • La cale est payante (5 €/ jour)
    • Les indications générales pour naviguer à partir de cette cale ont fait l’objet de pages du blog sous le titre  « Naviguer au départ de Charron ». http://www.naviguerautrement.org/blog/naviguer/naviguer-dans-les-pertuis-charentais.html

Dans Naviguer
Voiles de mornac 2017

naviguer pertuis charentais zone sud

Le 14/02/2019

Naviguer au départ de Marennes en Charente Maritime

Marennes constitue une bonne base de départ
pour naviguer sur la Seudre ou dans le Coureau d’Oléron.

la cale de la Cayenne (Marennes)image : cale à La Cayenne

Mais tout n'y est pas toujours facile compte tenu de l'importante activité ostréïcole, du marnage qui vous oblige à consulter le tableau des marées, des courants qui sont vite assez traîtres si on ne s'en fait pas des alliés, de l'opacité de l'eau qui vous cache les obstacles, du balisage à la mode locale qu'il faut savoir décrypter (une simple branche effeuillée marque la limite de la vase cachée ; un bidon bleu en lieu et place des balises jaunes officielles ; un panneau au trois-quarts effacé qu'on ne voit que lorsqu'il est trop tard pour prendre le chenal qui mène au petit port qu'on convoite ...).

Mais ces difficultés ne saurait rebuter l'amateur, d'autant que l'étrangeté de certains paysages mérite l'effort de s'aventurer dans les coureaux et les chenaux, aussi sommes nous heureux de vous proposer un document établi par Philippe L. avec l'aide de Miles D. , des vapistes qui navignent souvent dans ces eaux là sur leurs voilavirons. 

Voici les lignes relatives à la Seudre :

Pour explorer la Seudre, ses achenaux et ports :

  • Partir à marée montante, avec le courant. En fonction du vent, l’Eguille peut être atteint en moins de 2h. Les autres destinations intéressantes sont Mornac sur la même rive de la Seudre ou Port Paradis sur l’autre rive par le chenal de Pélard.

  • Précautions :

  1.  bien identifier les obstacles constitués par les parcs à huîtres et signalés par des branchages émergeant au dessus du niveau d’eau,

  2.  pénétrer dans les chenaux d’accès à l’approche de la pleine mer (4,5m) en naviguant au milieu (attention aux ferrailles et autres épaves pouvant être abandonnées de part et d’autre des chenaux).

En remontant la Seudre, l’entrée du chenal de Pélard est repérable après une grande maison en structure bois sur la même rive et une bouée jaune au milieu de la Seudre, l’entrée du chenal de Mornac est signalée par une pancarte (note Danilusienne : il faut de bons yeux!). Mornac (dont le chenal d’accès et de sortie est le plus court) est, aux périodes de vives eaux, une bonne base pour explorer les « acheneaux » voisins de Teger, Plordonnier, Fontbedeau et du Liman (attention néanmoins aux possibles obstacles immergés en bordure des chenaux).

 

Préparation de la saison à Port-Neuf

Le 01/04/2017

Nettoyage cale port neufLes marins et bénévoles sont venus nombreux pour cette journée de préparation de la base nautique de l'anse de Port-Neuf à La Rochelle.

Trois des cinq associations se sont mobilisées autour du nettoyage de la cale de mise à l'eau, de la tonte de la pelouse et du rangement du hangar. Tout devait être près pour accueillir les jeunes pour le stage de voile des vacances scolaires de printemps. Sous l'impulsion du comité de pilotage, les bénévoles n'ont pas hésité à mouiller la chemise en repoussant la vase qui ne manque pas d'envahir la cale sous l'effet des marées.

Après l'effort, le réconfort ; qui comme souvent passe par la case festivité. C'est donc autour de BBQ que les marins des associations des Plates, les Kayaks et les voile-avirons se sont regroupés montrant que la dynamique collective prend de plus en plus sur la base nautique.

 

Dans Les cales
Le Chateau d'Oléron

Cale du Chateau d'Oléron

Le 21/03/2017

Le Chateau d'Oléron

Cale du Château d'Oléron [ 45°53',00''N - 1°11'30'' W ]


Situation

Située au sud-est de l'Ile d'Oléron, le Château d'Oléron est une ville ostréicole dont le port est particulièrement typique avec ses cabanes colorées dont certaines sont
aujourd'hui le siège d'activités artisanales ou associatives. Mais ne vous y trompez pas, l'activité ostréicole y est intense, et on ne s'en plaindra pas.

Depuis Le Château, le choix vous est offert entre naviguer en direction de l'embouchure de la Seudre (visite d'une partie du site ostréicole jusqu'au port ostréicole de La Cayenne ou plus haut) , ou la remontée du coureau d'Oléron vers la zone Île Madame, Île d'Aix, Fort Boyard.
Cale du Chateau dOléron

Accès

Les 2 cales de mises à l'eau sont utilisables jusqu'à mi-marée. Attention cependant car elles sont alors utilisées par les ostréiculteurs pour mettre à l'eau ou charger leurs chalands. Nul doute que s'il vous arrive de les gêner, vous vous sentirez de trop et vous hâterez de finir vos opérations. Préférez donc pour votre propre confort une tilisation de la cale jusqu'à PM+/-2h00. La mise à l'eau ne présente aucune difficulté, le port étant parfaitement protégé des vents et du clapot. Un large parking permet de stationner facilement avec sa remorque.


Autre cale du Château d'Oléron


Comment s'y rendre?
Après le pont de l'île d'Oléron prendre à droite direction le château. Suivre la route jusqu'au premières cabanes et prendre à droite, direction "Le port". Les deux cales de mise à l'eau se font faces .


Informations complémentaires


• Le chenal de sortie de port est très étroit. Longez le balisage fait de piquet de bois sur bâbord en sortant (et l'inverse au 318,5° en entrant !) et vous éviterez de vous planter dans la vase. Remarquez, à marée basse, certains pêcheurs à pied trouvent ici leur compte de palourdes et de lavagnons...
Balisage En « sortant » du Château surveillez bien le balisage et ne vous faîtes pas surprendre ! En montant au nord : rouges à bâbord et les vertes à tribord. En descendant au sud vers l'estuaire de la Seudre : rouge à tribord et verte à bâbord. Le balisage est indiqué pour un bateau entrant par le pertuis de Maumusson.
Patrimoine Le port du Château recèle quelques très jolies unités de bateau de travail traditionnel (tel que Frennâ).
Association «Chantier  naval Robert Leglise» . Restauration, sauvegarde du patrimoine maritime. Reconstruction de la yole à trois mats La Julliard. Visite libre et gratuite pour les individuels.
Histoire Le port est niché au cœur d'une citadelle construite par Vauban, sous les ordres de Louvois. La citadelle participe avec le Fort Chapus, le fort des Saumonard et le fort Boyard

Cale du Chateau d'Oléron