Chaises amovibles

Texte Danilus

Photos VAP

 

L’ennui avec les belles coques, c’est qu’on hésite à les affubler d’appendices utiles mais disgracieux. On pense aux chaises pour moteur par exemple, qui enlaidissent quelques vieux gréments au quai Belle Plaisance de La Rochelle.

Notre association a reçu en cadeau il y a quelques années, de la part de Sylvain Berthommé, le créateur des couteaux Farol, une coque qu’il n’avait plus le temps de préparer. Un Nantucket Catboat de chez Franck Roy.

Des membres de l’association ont terminé le pontage, créé le grément, mât et voiles, et équipé l’intérieur de caillebotis vernis du plus bel effet qui s’harmonisent avec l’hiloire elle aussi toute brillante.
Mais si elle est belle, c’est plutôt inconfortable, comme chacun en peut faire l’expérience, si on veut s’assoir sur le plat-bord pour un rappel efficace. Souvent la solution est une sorte de petite plate forme fixée sur le plat bord qui rehausse l’assise au niveau de l’hiloire. Mais tout va bien si c’est votre bateau et que vous avez déterminé votre place favorite, hélas pour un bateau utilisé par plusieurs personnes aux gabarits variés et aux habitudes diverses, il n’en va pas de même.
Deux petits bancs avaient été confectionnés pour s’assoir au fond du bateau, mais il faut dire qu’ils remplissaient mal leur fonction.
C’est là qu’intervient le coup de scie génial ! Un nouvel arrivé trouvant ces bancs qui gisaient inemployés les a dotés d’une entaille qui se positionne sur l’hiloire, rendant tout à la fois stables mais déplaçables les sièges de rappel ainsi positionnés, sans la moindre modification sur le bateau lui-même.

Img 20210308 142245Img 20210308 142252

 

Le Nantucket Catboat ne permet pas l’installation aisée d’un moteur directement sur le tableau. Nous avions émis diverses hypothèses pour trouver une solution, mais rien ne satisfaisait tout le monde. Dans l’urgence d’installer un moteur électrique en vue d’une sortie prévue, un autre Vapiste reprenant l’idée de la fente coinçante a créé une chaise amovible en s’appuyant sur l’hiloire et le fémelot de la forte dame de nage de l’aviron de godille.

Vite fait, trois bouts de bois pour faire un U-cadre solide quelque peu trapézoïdal, deux traits de scie bien placés et un aiguillot adhoc, un coup de vernis car on sait se tenir, et voilà une chaise efficace qui s’enlève et se remet en place en un tournemain, là encore sans la plus petite modification du catboat.

Img 20210308 142509Img 20210308 142451Img 20210308 142445Img 20210308 142513

Testée depuis dans des conditions variées avec un moteur électrique puissant, la chaise n'a pas donné le moindre signe de défaillance. Adoptée! Gageons que ce bricolage temporaire va durer longtemps, car il remplit sa mission sans déparer le canot.

***

 

 
  Suivant : Vive le vent d'hiver