LA GAVOTE DES PERTUIS 2013

Par Petrus Gastus

Parcours gavotte 2013

Initialement, notre ami Alban avait organisé une "ronde des Iles", une randonnée de 4 jours en baie de Quiberon, avec Houat et Hoedic en point de mire. Mais la météo capricieuse de cette fin de printemps ne nous a pas laissé le choix. Avec des vents annoncés à 35 noeuds, il a fallu annuler .

Claranse au large de Fort Boyard

Quatre jours de libres sur l'agenda, et des prévisions très convenables en Charente-maritime, nous ont convaincus que c'était ici qu'il fallait naviguer! C'est donc dans nos Pertuis que 6 équipages de vélirameurs ont embarqués le samedi 15 juin. Rendez-vous donné à la cale du Bout-blanc (la Rochelle) pour un pique-nique avant le grand départ. 3 canots vapistes, Zigoteau, Leecton et Doody, nous ont fait la surprise de venir partager notre déjeuner avant de partir dans le Vieux-port faire les beaux avec les Filles du Roy (voir article dans ce blog). Les assiettes et verres vidés, les ventres pleins, la gavotte des pertuis pouvaient commencer pour Bénetin (Ilur), Blues (construction amateur), Claranse (Pertuis 500), Josépha (canot britannique dont je ne connais pas le type[>> Bay Raider de Swallow boats]), Caredig (yole de ness) et Zazakelli (Insula).

Bord charenteAprès une sortie de port très délicate compte tenu de l'étroitesse du chenal et du traffic devant la Tour Richelieu, nous mettons le cap au sud et naviguons à vue jusqu'à l'embouchure de la Charente. Au près bon plein, sous un soleil revigorant, les bateaux marchent bien, poussés par une douce brise de secteur O/SO. Nous remontons la Charente de conserve jusqu'à un lieu de bivouac connu de Yves... On embouque une chenau rive gauche et on pique dans la vase et les roseaux. Voila le nid douillet pour nos embarcations... Les tentes sont installées vite fait. Nous pouvons profiter du calme des rives de la Charente pour partager nos victuailles.   

Dimanche 16. En route pour Boyardville. Les bateaux descendent gentiment le fleuve avec le courant. Les avirons nous aident à rester ensemble, ... et à se passer les bouteilles de pineau à l'heure du repas. Enfin le vent rentre alors que nous passons l'ile Madame. Nous bordons enfin les voiles pour tirer un long bord en direction de l'île d'Aix où nous pensons relacher quelques heures. Notre Dame de Flots, ketch traditionnel dont le port d'attache est le bassin du musée maritime de La Rochelle, nous suit à quelques emcablures. Nous decidons d'aller le saluer et de lui rendre hommage par une navigation bord à bord, pour le plaisir de ses invités.

 Naviguer avec Note Dame des FlotsAprès une demi-heure de séance photo nous choquons tout et nous dirigeons vers le chenal de Boyard. Après cette belle journée, une petite bière s'impose pour rafraîchir les gosiers. Heureusement nous somme en territoire ami et le bar resto "Le bout" nous accueille à bras ouvert. Je vous recommande chaudement ce lieu situé le long du port de Boyard, du côté du ponton visiteur. Vous y serez accueilli par Manu, un gars de Boyard. Pour moi, le seul bar où l'accueil est vraiment cordial, et où on ne sent pas pris pour un touriste (tapas et fish and ships extra!!! euh pas très couleur locale).

Les prévisions pour la nuit sont mauvaises : alerte orange aux orages. vents en rafale de 30 nds. 30 mm de pluie. Les bateaux sont remisés dans une alvéole le long du chenal. les marins profiteront d'une maison rachetée par l'Etat suite à la tempête Xynthia. Nous ne regrettons pas ce choix lorsqu'éclate l'orage autour de 3 heures du matin.

Au petit matin tout paraît calme. Pendant le petit déjeuner pris sur un ponton ostréïcole qui sèche au soleil, nous consultons  la météo et repérons vite qu'une seule petite fenêtre météo s'ouvre à nous si l'on veut rentrer sereinement à La Rochelle. Nous décidons de partir immédiatement pour profiter des vent de secteurs sud encore maniables en fin de matinée. L'après midi près de 20 noeuds sont annoncés et l'alerte orage est maintenu par la Préfecture. Sachant que le lendemain, c'est la même  chose mais avec des vent de NO cette fois, nous ne regrettons pas le bon sens marin qui nous poussent à activer les préparatifs du départ.

Claranse vent arriereLe temps orageux est lourd et sans vent. jusqu'au fort Boyard où la bascule de sud attendue se manifeste. Le vent fraîchit. Tous le monde prend un ris et continue sa route. Mer plate, vent arrière, 12 à 15 noeuds. La bateaux marchent bien. Nous taillons notre route à une vitesse de 5 à 6 noeuds. Malgré la visibilité médiocre les bateaux restent à vue et la VHF nous permet de prendre régulièrement des nouvelles de l'ambiance, concentrée, sur chacun des 6 voile-avirons. Nous arrivons aux ports des Minimes en flotille, seulement séparés les uns des autres de quelques minutes. On apponte, on prend un petit verre de rouge, une bière, un sandwich. On refait le match. Vivement septembre pour une nouvelle rando, dans les eaux morbihannaises cette fois...