Voile Katainen

 

Texte Danilus

Images Antero Katainen et divers sites russes.

La voile hors-bord

 

Voile katainen sur barqueEn feuilletant les anciens billets du blog italien Terraferma Sailors, je suis tombé sur https://terrafermasailors.blogspot.com/2012/12/il-fuoribordo-vela.html qui parle de tape-cul sur canot sans dérive.

Malheureusement les liens datant de 2012 sont obsolètes neuf ans plus tard. Comme il y avait une référence à des sites russes, une recherche dans cette langue m’a amené à des pages intéressantes puis finalement sur le brevet déposé en 1975 par Lauri Antero Katainen aux USA après l’avoir déposé en Finlande en 1972.

Vous trouverez ici le document intégral en anglais relatif à cette invention.Brevet Us3859943 voile Katainenus3859943.pdf (95.03 Ko)

Vous trouverez aussi iciTraduction article russe voile katainen 1traduction-article-russe-voile-katainen-1.pdf (49.01 Ko) une traduction d’un article en russe trouvé chez www.barque.ru . Il s’agit d’une traduction automatique faite avec Google-translate. Naturellement il demeure diverses bizarreries dans les termes techniques, j’en ai corrigé quelques uns que j’ai pu repérer, mais on profite encore du charme de certaines expressions idiomatiques opaques telles que alignement « tonne » et des concordances des temps du français joliment perturbées.

Une voile à la place du moteur hors-bord sur le tableau arrière.

 

Notre association possède un joli petit canot en plastique où il serait très difficile d’installer un puits pour dérive, le fond étant doublé et plein de mousse. Il suffirait d’installer un système Katainen à partir d’une voile d’Optimist sur le tableau pour avoir un voilier.

Comme on peut s’en douter un peu de calcul serait nécessaire pour optimister notre canot mais le brevet décrit assez clairement ce qu’il faut faire car il ne s’agit que d’une relation simple entre des aires et des longueurs (A2/A1= L1/L2), où A1 est l’aire de la voile, A2 celle du polygone médian longitudinal du bateau, L1 une distance de l’axe du safran-dérive relative au centre de voilure et L2 une distance relative au centre du bateau. Par bonheur le schéma ci-dessous est beaucoup plus clair que la phrase précédente !

Schema voile katainen

 

Comment ça peut marcher ?

C’est le safran qui tient lieu de plan anti-dérive, et tout le secret de Katainen réside dans la proximité du centre de voilure et du centre de dérive, comme sur n’importe quel voilier. Par exemple les bateaux de charge vénitiens n’ont pas de quille profonde, ni de dérives latérales comme quelques hollandais, mais le safran est énorme et le mat très reculé. La voile hors-bord pousse juste le système dans ses derniers retranchements.

Est-ce que ça marche ?

Il semblerait. Un modèle était fabriqué en URSS, et a été repris en Russie où il s’adapte notamment sur des bateaux gonflables quoique je ne l’ai pas retrouvé au catalogue de cette entreprise « Вольный Ветер » (Vent Libre), l’article qui le mentionne date de 2014. Comme nous n’avons pas encore expérimenté ce système de voile tape-cul, je renvoie à l’article russe ou sa traduction en presque français dont on voit les références en tête de cette page). Voici la conclusion :

Epaulard a voile katainen"Eh bien, maintenant nous pouvons résumer les résultats.

De conception simple, technologiquement simple dans la production de masse, la voile hors-bord Katainen vous permet de transformer n'importe quel bateau à rames ou à moteur en voilier sans aucune modification. Ce moteur de rechange fiable ne sera pas seulement utile si votre moteur hors-bord tombe en panne. Elle est indispensable lorsque vous devez passer des plans d'eau où le fonctionnement des moteurs hors-bord est généralement interdit. Et, peut-être le plus important, c'est le premier pas vers la maîtrise de l'art de la voile, qui attire de plus en plus d'amateurs de tourisme nautique."

 

Voile katainen sur bateau gonflablePar ailleurs, sur ruskemping,ru on trouve aussi un retour d’expérience où l’auteur montre qu’il se sert de la voile Katainen sur un petit pneumatique genre Bombard et que de plus en plus souvent le moteur à essence cède la place à sa voile hors-bord.

Je cite une paragraphe traduit avec Deeple : «  Les premières impressions ont été très positives, en général. Bien sûr, avec ce gréement, il n'est pas possible de naviguer à 22 degrés par rapport au vent, mais il est possible de naviguer contre le vent à des angles moins prononcés en tirant des bords. »

On peut aussi visionner ces vidéos :

 

Bricoleurs, à vos outils.


 


 

 

 
Précédent : Rallye Dinghy Cruising Association (DCA) en Charen...   Suivant : Les robinsonades 2021 d'Amzer zo